vendredi, 12 juin 2020 21:30

La co-direction

Si vous lui demandez ce que c’est d’être un étudiant en recherche, Gabriel vous répondra que ça ressemble beaucoup à un rôle de chargé de projets !

Étudiant au doctorat en sciences cliniques et biomédicales dans notre labo, il est en effet responsable de ses projets de recherche, du développement à la réalisation.

Heureusement, il n’est pas seul dans cette aventure ! En effet, Gabriel est encadré par deux professeurs au département de réadaptation de l’Université Laval et chercheurs au Centre de recherche CERVO afin de le guider à travers les « rouages du monde de la recherche »1. Vous connaissez déjà Pascale Tremblay, directrice de notre labo. C’est la directrice principale de Gabriel. À elle s’ajoute Joël Macoir, son co-directeur.

Les rôles de ces professeurs sont multiples, mais différents. En tant que directrice de recherche, Pascale a une implication plus importante : 1) soutenir et guider Gabriel dans toutes les étapes de ses projets de recherche, 2) gérer le côté administratif de ses études, p.ex. l’inscription et le soutien financier, 3) gérer l’aspect logistique des projets de Gabriel, qui se réalisent majoritairement dans son labo (p. ex., le matériel de laboratoire, les bases de données), 4), agir comme mentor en guidant les apprentissages de Gabriel, et finalement 5) évaluer, commenter et discuter son travail de manière critique, mais constructive de façon à l’aider à progresser dans ses réflexions. Joël se joint à Pascale surtout dans le dernier point en apportant des connaissances, des expériences et des opinions supplémentaires pour enrichir le développement des projets de Gabriel et pour le guider dans la réalisation de ceux-ci. Il participe aussi à l’élaboration de tous les projets, surtout sur le plan scientifique.

Pourquoi un co-directeur ? Pour la combinaison d’expertises ! Une co-direction permet à Gabriel d’allier les compétences complémentaires de deux experts en recherche sur le vieillissement et le langage. Alors que la complexité de la recherche augmente avec des projets de plus en plus interdisciplinaires, la collaboration entre les chercheurs et chercheuses est fortement encouragée, et souvent nécessaire. Le projet de Gabriel combine l’étude de l’accès lexical, du vieillissement, de la plasticité induite par la pratique d’activités musicales mesurée par IRM. C’est un projet qui demande beaucoup d’expertises différentes! Le labo de Pascale est axé sur les neurosciences cognitives du langage, avec des études sur la neurobiologie de la parole et de la voix au cours du vieillissement et sur plasticité cérébrale induite par des activités linguistiques et musicales. Gabriel est soutenu par Pascale et les autres membres de l’équipe, a accès à son matériel et son équipement, et profite de l’expertise du labo dans des techniques telles que l’imagerie par résonance magnétique (IRM). L’association avec Joël, orthophoniste et chercheur en orthophonie et en psycholinguistique ajoute une expertise complémentaire aux projets de Gabriel, à la croisée de ces domaines. Le laboratoire de Joël est spécialisé dans l’étude du langage chez l’adulte en santé et avec des déclins cognitifs, tout particulièrement en lien avec l’accès lexical. C’est un duo qui fonctionne d’ailleurs très bien puisque Pascale et Joël avaient fait équipe dans la direction de Melody Courson lors de son doctorat.

Deux professeurs, c’est aussi deux parcours professionnels, deux tempéraments et deux « cultures de recherche ». Alors que Gabriel se retrouve avec deux patrons, c’est aussi et surtout le dédoublement d’occasions d’apprentissages et d’expériences dans le monde de la recherche !

Facebook co direction

1   https://www.aide.ulaval.ca/apprentissage-et-reussite/2e-et-3e-cycles/les-etudes-superieures-savoir-tirer-le-meilleur-de-la-relation-d-encadrement/

Dernière modification le vendredi, 12 juin 2020 21:39

À propos

Le laboratoire des neurosciences de la parole et de l’audition, dirigé par Pascale Tremblay, Ph.D., se spécialise dans la recherche en neurosciences cognitives du langage. Nos travaux, fondamentalement multidisciplinaires, portent principalement sur les bases neurobiologiques de la perception et la production du langage et de la voix, et sur les facteurs qui affectent notre habileté à communiquer en contexte social (âge, cognition, audition, etc.).