jeudi, 28 mars 2019 17:19

Valérie au congrès du SQRP

Félicitations à Valérie, étudiante à la maîtrise dans notre labo, pour sa présentation orale lors du congrès annuel de la Société québécoise pour la recherche en psychologie!

Ce 41e congrès, organisé par l’Université d’Ottawa, a rassemblé plus de 500 participants québécois durant 3 jours au Mont-Tremblant autour de présentations d’affiches, de symposium et d’ateliers. Intitulée « Effet du chant choral sur la parole et la voix dans le vieillissement normal », la présentation de Valérie portait sur une partie de l’analyse de notre grand projet sur le chant choral. 

Presentation Valerie SQRP2019

Dans le cadre de ce projet, 142 participants âgés de 20 à 98 ans, chanteurs dans une chorale amateur ou non-chanteurs, nous ont visité à notre laboratoire du Centre de recherche CERVO Brain research Centre pour y effectuer notamment des tâches langagières. Durant celles-ci, leur voix, leur articulation et leur prosodie émotionnelle étaient évaluées grâce aux mesures de l’amplitude, de la hauteur, du débit et de la stabilité de la voix. La prosodie émotionnelle, un élément clé de la communication, c’est l’ensemble des modulations que nous donnons à notre voix pour exprimer nos émotions. Pour cette composante de l’étude, les participants devaient raconter trois anecdotes : une heureuse, une neutre et une triste.

Les analyses présentées par Valérie démontrent que le vieillissement a des effets sur la voix et sur la prosodie émotionnelle. L’âge est en effet associé à une plus grande instabilité de la voix chez les hommes et à une moins grande distinction des émotions produites dans un discours, surtout pour la voix heureuse des hommes et des femmes. Nos résultats suggèrent aussi que le chant choral est associé à un meilleur contrôle vocal, peu importe l’âge du choriste. Des analyses supplémentaires sont en cours pour mieux comprendre les effets du chant sur notre cerveau.

À suivre!

Dernière modification le lundi, 02 mars 2020 17:42

À propos

Le laboratoire des neurosciences de la parole et de l’audition, dirigé par Pascale Tremblay, Ph.D., se spécialise dans la recherche en neurosciences cognitives du langage. Nos travaux, fondamentalement multidisciplinaires, portent principalement sur les bases neurobiologiques de la perception et la production du langage et de la voix, et sur les facteurs qui affectent notre habileté à communiquer en contexte social (âge, cognition, audition, etc.).